BIOGRAPHIE

Naître et frôler la mort ce premier jour de vie d'Halloween 1978, voilà qui pose les bases d'un destin hors du commun.

Paris Obscur est un homme imposant. Par sa carrure, tout d'abord, par sa voix, aussi. Mais surtout, c'est sa présence qui marque les esprits. Tantôt calme et observateur, tantôt passionné tel un volcan embrasé, Paris Obscur est le genre d'homme que l'on n'oublie pas. Son humour ravageur, son bagout naturel le font passer pour une personne franche, sincère, sûre d'elle. On l'imaginerait volontiers chef d'entreprise ou politicien.

S'arrêter à ces apparences serait cependant une grave erreur. Non pas que cela soit faux, mais plutôt que cela reviendrait à se priver des délices et des merveilles qu'il cultive amoureusement dans son jardin intérieur. Et quelle meilleure façon de découvrir cela qu'à travers son art. Il nous livre ainsi une palette d'émotions que seuls ceux qui ont le cœur déchiré peuvent exprimer. Il nous montre ses fêlures, sa fragilité, sa sensibilité. Il continue de rire, mais parfois, aussi, il pleure. Paris Obscur compose une musique qui s’exonère des styles et des modes. Son genre ? Il fait du Paris Obscur. Et sa voix ... cette voix si peu commune, basse profonde aux riches harmoniques, tantôt suave, tantôt rugueuse, parfois aérienne, mais aussi gutturale... est un instrument essentiel de son expression artistique.

Paris Obscur aime aussi mettre en scène, dessiner, peindre. Cette particularité (il conçoit lui-même, réalise et joue l'intégralité de ses spectacles) est la garante d'une cohérence sans faille, d'une profondeur inégalée et permet une immersion totale, dont vous sortirez changé(e) à jamais.

De tout son être, de toute son âme, de tout son cœur, il y a une chose que l'on peut affirmer à propos de Paris Obscur : à chaque seconde qui s'écoule, à chaque respiration, il étreint la vie avec une passion inouïe ... qu'il a la générosité de partager avec nous.

Mesdames et messieurs, bienvenue dans le monde rare, précieux et envoûtant de Paris Obscur.


L'histoire

L'histoire commence depuis la chanson de Leonard Cohen : Le Partisan. Un homme survit à la 2e guerre mondiale. Seul. Sans trahir la mémoire de sa première famille disparue, il décide de trouver une nouvelle fois l'amour, une femme qui lui donnera deux beaux garçons.
Seulement, la femme meurt en couche, laissant son mari élever seul ses deux fils. Ce sont ses trois destins qui sont contés, au travers d'histoires inspirées de faits réels, d'expériences vécues, raportées, déformées.

L'approche se veut très romancée et nullement scientifique ou journalistique. L'accent est mis sur la perspective qu'apporte le regard de chaque personnage sur des situations communément vécues.
C'est un voyage intense, dangereux, au travers d'émotions fortes et contradictoires. Toute prise de position morale a été soigneusement évitée afin de laisser le spectateur ou l'auditeur juger seul des limites de ce qu'il définit comme acceptable. Des limites de sa compréhension, même.


Illustrations













Paroles

LONELY

Why do I feel so lonely
Why do I feel so sad
Even when you're all around me
Even when I'm all you love


Can you comfort me tonight
Can I rest close to your heart
Will you catch me as I fall
Or will you leave me all alone


Will you hear me when I'll cry
Will you give me all your time
Or stay away and leave me now
When I need all your love


Why do I feel so empty
Why do I feel so bad
Even when you're all around me
Even when I'm all you love
Can you take my hand and smile
Can I rest close to your heart
Can you catch me as I drown
In the darkness of my soul


Come and show me one more time
How much I'm all you desire
Don't stay away and leave me
When I need all your love


When the pain is too hard to be restrained
When I feel that my heart is all insane
Emptiness is what I get, i close my eyes
And I will never be


When the pain is too hard to be restrained
When I feel that my heart is all insane
Emptiness is what I get, i close my eyes
And I will never be


alive
I'll never never be
Tonight you cry you know I'm not
Alive.

THE DARKNESS OF MY SOUL

Même si je le sais, tu m'abandonnes
Quand je te vois au loin, toi qui t'envoles
Des regrets au chagrin, même si frivoles
Mon cœur est déchiré, je te pardonne


Toi et moi
Toi et moi


et je repense à toi, quand tu rayonnes
Tu éclairais ma vie, de farandoles
Mes pensées interdites, tu tourbillonnes
La noirceur de mon âme, ton cœur s'affole


Toi et moi
Toi et moi


In the darkness of my soul
and you cry and you're alive
In the darkness of my soul
and you cry and you're alive
In the darkness of my soul
and you cry you die
In the darkness of my soul


Sans ta lueur en moi, mon âme est sombre
Sans le son de ta voix, l'orage gronde
Ils t'ont tué en moi, mon cœur s'effondre
Libéré de ses chaînes, la bête immonde


Toi et moi
Toi et moi


In the darkness of my soul
and you cry and you're alive
In the darkness of my soul
and you cry and you're alive
In the darkness of my soul
and you cry you die
In the darkness of my soul


De t'avoir tant brisée, mon cœur s'étiole
De t'avoir déchirée, je m'abandonne
A la violence intense de leurs idoles
De mon âme indolente, leur mort résonne


Toi et moi
Toi et moi


Si vous voulez plus de paroles, merci d'"aimer" la page officielle Facebook de Paris Obscur.